Médaille de la France libérée :

lundi 5 mars 2012
par  Nostradamus
popularité : 10%

Art. 1er. Le décret publié au Journal officiel du 14 juin 1949 a notamment pour objet d’attribuer la « médaille de la France libérée » :

1. Aux militaires des armées alliées ayant participé à des opérations de guerre sur terre, sur mer et
dans les airs, sur les territoires métropolitains et de l’Union française ou les territoires sous mandat du
3 septembre 1939 au 20 août 1945 ;

2. Aux militaires des armées alliées ayant assuré la liaison avec les forces françaises de terre, de mer
et de l’air du 18 juin 1940 au 20 août 1945 ;

3. Aux ressortissants français, alliés ou non qui démontreront avoir, par des actes individuels, apporté
une contribution effective à la libération des territoires métropolitains et de l’Union française et des
territoires sous mandat du 18 juin 1940 au 20 août 1945.

Art. 2. La médaille de la France libérée peut être accordée, à titre posthume, dans les conditions fixées à
l’article précédent.

Art. 3. La médaille de la France libérée est attribuée par le ministre des anciens combattants après avis de la
commission instituée à cet effet :
- soit sur le vu des propositions établies par les organismes militaires détenteurs des pièces
matriculaires des intéressés ou de l’organe central FFL en faveur des militaires en activité ou
démobilisés ;
- soit par les chefs de réseau ou des mouvements homologués en faveur de leurs membres, par les
fédérations d’anciens prisonniers et déportés en faveur de leurs ressortissants. Les propositions seront
adressées aux préfets qui les transmettront au ministre des anciens combattants revêtues de leur avis ;
- soit sur le vu des propositions transmises par le ministère des affaires étrangères et établies en faveur
de ressortissants français et étrangers par nos représentants diplomatiques.
Peuvent prétendre à cette décoration les personnes n’entrant dans aucun des trois paragraphes précédents, leurs
dossiers contenant toutes indications utiles seront transmis au ministre des anciens combattants après avis du
préfet du département où réside le postulant.
Un extrait du casier judiciaire devra être annexé à chaque demande.

Art. 4. La médaille de la France libérée ne peut être décernée, aux personnes déjà titulaires de la Légion
d’honneur pour faits de résistance, la croix de la Libération, la médaille militaire pour faits de résistance, la
médaille de la Résistance, la médaille de la Reconnaissance française pour faits de résistance, que pour des
actes accomplis postérieurement à l’attribution de ces distinctions.
Pour le ministre des anciens combattants et victimes de la guerre et par délégation :
Le directeur du cabinet.


Documents joints

PDF - 442.3 ko