La médaille de la Résistance :

dimanche 4 mars 2012
par  Nostradamus
popularité : 22%

Par ordonnance du 9 février 1943 du général de Gaulle, « chef de la France combattante ».
Il fut créé une médaille de la Résistance française afin de reconnaître les actes remarquables de foi et de courage en France, dans l’empire et à l’étranger, qui auront contribué à la résistance du peuple français
contre l’ennemi et contre ses complices depuis le 18 juin 1940.

Cette médaille été décernée à ceux qui ont :

1. Pris une part effective et exemplaire à la résistance contre l’envahisseur et ses complices sur le
territoire national ;
2. Pris une part effective et importante au ralliement de territoires français à la France combattante ou
rendu des services signalés dans l’effort de guerre de ces territoires ;
3. Joué un rôle éminent dans l’action des organisations de la France combattante à l’étranger ou dans
la propagande destinée à grouper et à soutenir les forces de résistance ;
4. Rallié des troupes, des navires ou des avions dans des conditions exceptionnelles de difficulté ou de
danger ;
5. Rejoint les forces françaises libres dans des conditions particulièrement dangereuses et méritoires.

La médaille de la Résistance française a été conférée à environ 44 000 personnes vivantes, et à 20 000 autres à titre posthume, appartenant aussi bien aux Français libres qu’à la Résistance intérieure. Elle a été également attribuée à 18 collectivités territoriales (17 villes comme Lyon, Nantes, Brest ou encore l’Île-de-Sein, d’où partirent les marins pêcheurs en campagne qui furent les premiers, le 19 juin 1940, à répondre à l’appel du 18 juin, et au territoire de la Nouvelle-Calédonie), à 21 unités militaires des trois armées et à 15 autres collectivités (lycées, hôpitaux, couvents etc.). Elle comprend deux classes, les médaillés et les officiers de la Résistance, dont la médaille est décorée d’une rosette.

Voici les modalités propre à cette médaille avant quelle ne soit plus attribués.
La médaille de la Résistance française est une médaille en bronze, du module de 37 millimètres,
portant à l’avers un bouclier frappé de la croix de Lorraine avec, en exergue : « 18 juin 1940 » et au revers :
Patria non immemor.
Art. 2. La médaille de la Résistance française est portée sur le côté gauche de la poitrine après la Légion
d’honneur, la croix de la libération, la médaille militaire, la croix de guerre 1914-1918, la croix de guerre
1939, la croix de guerre des TOE, la médaille des évadés (2)


Documents joints

PDF - 331.8 ko