Médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme

Décret n° 2016-949 du 12 juillet 2016 portant création de la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme :

La médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme est décernée, à compter du 1er janvier 2006 :
1°) Aux Français tués, blessés ou séquestrés lors d’actes terroristes commis sur le territoire national ou à l’étranger ;
2°) Aux étrangers tués, blessés ou séquestrés lors d’actes terroristes commis sur le territoire national ou à l’étranger contre les intérêts de la République française.

Cette décoration ne peut être décernée à ceux qui auront fait preuve d’une conduite contraire aux valeurs consacrées par la Constitution et par les droits de l’Homme reconnus dans les traités internationaux

Le Premier ministre adresse au grand chancelier de la Légion d’honneur la liste des personnes concernées, ainsi que les mémoires auxquels sont joints un document d’état civil, un bulletin n° 2 du casier judiciaire et l’accord des personnes intéressées ou de leur famille.
L’avis du conseil de l’ordre de la Légion d’honneur est transmis au Premier ministre.
Pour les personnes tuées, le grand chancelier adresse directement son avis au Premier ministre, pour permettre une remise de la décoration lors des obsèques. Les décorations ainsi attribuées seront régularisées selon les dispositions de l’article R. 26 du code de la Légion d’honneur et de la médaille militaire.

Les insignes correspondant à la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme répondent à la description suivante :
L’avers est une fleur à cinq pétales marqués de raies blanches pour rappeler la couleur du ruban et chargée de cinq épis de feuilles d’olivier pour symboliser la valeur de la paix au sein de la République. Au centre, une médaille couleur argent bordée de bleu, avec l’inscription « REPUBLIQUE FRANÇAISE » et, au cœur, la statue de la place de la République à Paris.
Le revers est une fleur à cinq pétales marqués de raies blanches pour rappeler la couleur du ruban, et chargée de cinq épis de feuilles d’olivier pour symboliser la valeur de la paix au sein de la République.
Au centre, une médaille bordée de bleu, chargée de la devise « LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE » et au cœur, deux drapeaux français croisés.
Le ruban blanc mesure 4 cm de large.
La médaille est offerte par l’Etat aux récipiendaires ou aux familles des victimes.

La médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme se porte juste après l’ordre national du Mérite.

L’administration de la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme est confiée à la grande chancellerie de la Légion d’honneur.

Les règles de discipline fixées par le code de la Légion d’honneur et de la médaille militaire sont applicables aux titulaires de la médaille nationale de reconnaissance aux victimes du terrorisme.




AVANT-PROPOS :

La création de ce site est le fruit d’un passionné en phaleristique et en informatique voulant profiter de base solide pour ces recherches en phaleristique et faire profiter de son travail a tous se qui souhaite en savoir un peu plus sur ce monde si riche en histoire...


RÉFÉRENCES-OFFICIELLES :


LES ORDRES :


LES CROIX DE GUERRE

C’est en 1915, durant la première guerre mondiale, appelée « La Grande Guerre », que la Croix de Guerre fut créée, afin de récompenser les personnels, civils et militaires, ayant fait preuve de courage sur les champs de bataille, et ayant mérité des citations individuelles. En 1921, une nouvelle Croix de Guerre fut créée, afin de récompenser les actes de courage accomplis sur les territoires extérieurs, appelés pour la circonstance « théâtres d’opérations extérieurs » (T.O.E.). Puis en 1939, peu après le début de la deuxième guerre mondiale, le Ministère de la Guerre a créé une croix de guerre, similaire à celle de 1914-1918.


LES DECORATIONS :

Pour comprendre l’origine des décorations, il faut remonter le temps, vers l’an 1250.
A cette Époque furent créés les premiers ordres religieux et militaires puis plus tard, les ordres de chevalerie et de mérite.
Le système des récompenses ministérielles commençaient à apparaitre sous l’ancien régime avec les médailles pour les Actes de Courage et de Dévouement et c’est en partie grâce à l’Époque napoléonienne, un certain nombre de décorations ont vu le jour, tant en France qu’à l’Étranger.
Malheureusement le peuple considérait les décorations comme

Car il Était fort possible de vivre de la rente de certaines décorations (Légion d’Honneur) pour cause, les pouvoirs publics joueraient à l’occasion, à des fins intéressées.


GRANDS DECORES :


LES LIENS :

Vous pouvez figurer dans cette rubrique en n’y faisant la demande en cliquant sur l’onglet "contact"


LES ATTRIBUTS :

Tout se qui se porte sur un uniforme ou une tenue.


Articles les plus récents

lundi 4 juillet 2016
par  Nostradamus

La médaille du Patriote de France.

Médaille PATRIOTE de France :
Vous êtes tous des Porte-drapeaux.
Le plus important n’est pas ce que nous avons fait mais ce qui nous reste à (...)

dimanche 13 septembre 2015
par  Nostradamus

L’insigne des blessés militaires :

Du changement..
Suite la parution de l’INSTRUCTION PROVISOIRE N° 1403/DEF/EMAT/CAB/ADM/REC relative à l’attribution de l’insigne des blessés de (...)

mardi 8 septembre 2015
par  Nostradamus

La médaille de la fidélité

La médaille représente le logo de l’association avec une légère modification, en l’espèce, au centre, au lieu de la carte de l’Europe, il y aura le (...)

vendredi 7 août 2015
par  Nostradamus

Etoile du bien et du Mérite.

Fondée en 1939 par Monsieur Jean Mathias, Préfet Hors Classe, Grand-Croix de la Légion d’Honneur, l’Etoile du Bien et du Mérite est une association (...)

mardi 7 juillet 2015
par  Nostradamus

L’Ordre de LA FAYETTE

L’Association de l’Ordre LA FAYETTE a pour objet d’entretenir et de développer des liens d’amitié existants entre les ressortissants des Etats-Unis (...)

Sites favoris


12 sites référencés au total

Brèves

15 mars 2012 - Votre lien ici

Profiter d’un échange de bannière entre votre site et le notre